812 km
parcourus

61:15 heures
sur le vélo

11 898 mètres
d’ascension

1928 mètres
altitude maximum

13 jours sur le vélo
(62 km/jour)

13.3 km/h
vitesse moyenne

Mardi 1er octobre que faisiez vous ? Nous, nous célébrions la Chine ! La fête nationale ! Les 70 ans de la création de la République Populaire de Chine. « Le 1er octobre le peuple s’est levé » célèbre phrase de Mao Zedong. La démocratie populaire aussi connue sous le nom de communisme va offrir plus d’égalité dans la loi, les terres seront redistribuées, bref la belle vie ! Une belle victoire économique contre quelques libertés volées…

Ayant dû attendre un petit peu que notre hôte, qui détient nos vélos dans son garage, se détache de l’écran de télévision qui diffuse le défilé militaire, très impressionnant par ailleurs, nous sommes enfin prêt à reprendre la jolie route bordée de bananiers vers 11h :

On se retrouve à l’heure du déjeuner en plein dans une montée (on continue à passer d’une vallée à une autre et du coup on se tape un col par jour). Je propose de nous arrêter sur un muret et de faire notre propre popote. Il nous faut donc de l’eau, je vois un petit filet d’eau claire qui descend de la montagne aidé par un bout de bambou.

Malheureusement, dans un geste maladroit je déplace le bambou et bousille donc la source claire, que j’essaie désespérément de remettre… sans succès. Je vais donc tête basse piocher l’eau dans le caniveau, que l’on peut filtrer mais qui n’est pas ragoutante surtout qu’en continuant plus haut on se rend compte que certains toilettes sont versés directement dedans. La prochaine fois, je ferai bien attention ! 

Parfois on a vraiment des magnifiques journées côté paysages et aujourd’hui on est gâté :

Vers 18h on arrive dans une ville de moyenne taille, au nom soit de Luchun (selon les panneaux), soit de Daxin (selon les cartes GPS). Bref aucun grand intérêt, si ce n’est des jolies peintures sur les devantures des boutiques :

Et pas d’intérêt non plus côté restaurant. Un peu fatigués de manger des plats trop huileux, on s’achète des noodles au supermarché et on mange dans la chambre :

Pas l’idée du siècle non plus, mais ça fera l’affaire pour cette fois !

Prochaine étape Dashuigon, et aujourd’hui le paysage sera dans le thème forêt tropicale :

Pauvre petit pépère, on a l’impression qu’on t’as laissé là comme un débris :

En ce jeudi 3 octobre, la chaleur est au rendez-vous :

Et les rencontres sympathiques : 

ici avec un chinois originaire de la région qui prend le temps de venir nous saluer et demander des renseignements sur notre périple

et là avec un cycliste chinois, qui parcours 200km par jour ! On voit qu’il ne voyage pas avec sa copine lui ! Des fois je m’imagine où serait Romain sans moi : déjà arrivé à Singap’ depuis longtemps 🙂 héhé ! Mais il ne se serait pas autant amusé !

On a oublié de parler de la météo du moment. Très chaud et orageux. C’est presque quotidiennement que l’on se ramasse une averse ou deux. 

là ça n’a pas loupé !

Cela donne un ciel menaçant, noir, parfois un peu flippant quand on est en haut d’un col et que l’on voit des éclairs tomber, mais ça donne aussi un ciel magnifique et brumeux le matin:

Après la pluie, le beau temps, sous les regards enthousiastes de nos plus grands supporters :

Et les routes qui continuent à être jolies, on alterne entre champs de bananiers et plantations de thé. En effet on entre dans la région de la ville de Pu’er, très célèbre pour le thé du même nom, que l’on déguste offert dans tous les hôtels à présent, ça donne ça :

Au soir, on trouve toujours facilement à se loger en Chine dans cette région, on a une application chinoise très bien renseignée qui nous permet de trouver des chambres vraiment très correctes à des prix imbattables (on paye en moyenne 60 Yuans pour 2 soit moins de 10€).

Le seul inconvénient est qu’à ce prix, est compris la visite de la police ! On se sent vraiment surveillés ! Déjà pour avoir une chambre, on donne nos passeports qui sont photographiés et enregistrés. Puis régulièrement on a le droit à une visite supplémentaire de 4 ou 5 policiers, ça dépend des cas. Faut imaginer, tu es tranquille dans ta chambre d’hôtel et on vient toquer, et tu te retrouves face à 5 policiers qui te demandent « de coopérer » dans un anglais approximatif. Ensuite commence le rituel assez rigolo voir comique, ils regardent toutes les pages de nos passeports, puis en prennent quelques unes en photo. Puis nous les rendent, puis nous les redemande, refont des photos (le passeport est resté le même depuis 5mn)… Ce qui est pénible c’est que presque tous les jours, d’autres policiers nous refont le même sketch. On ne se sent vraiment pas les bienvenus ! 

Enfin passons, et continuons la route, enfin quand il y en a une ^^ :

Le soir du vendredi 4 octobre, on dort à Jiahe, une ville perdue avec un unique hôtel, qui a une vue imprenable sur les champs alentours. A cette occasion la visite de la police se fera au restaurant (le seul du village et dégueu par ailleurs) car ils ne nous ont pas trouvé dans la chambre ^^ En plein dîner, « passeport s’il vous plaît »… vous nous faites …. héhé ! Et je sais qu’on ne devrait pas se plaindre car il y a encore quelques années on n’aurait même pas pu entrer sur le territoire mais bon vous nous faites … quand même !

On y découvre au matin un phasme :

Forcément sur une tige en métal il est beaucoup moins bien caché que sur une branche. C’est pour nous très intrigant car la dernière fois qu’on en avait entendu parlé c’était au cours de SVT de 4ème !

Encore un magnifique matin, on ne s’en lasse pas :

Le vélo prend la pose :

et quand on retourne en ville, forcément on trouve ça un peu moins beau :

Après une pause déjeuner bien méritée :

C’est changement de décor assuré ! On arrive d’un coup dans un décor d’Asie du Sud Est, alors que l’on est encore en Chine. En fait depuis plusieurs jours nous nous promenons vraiment pas loin de la frontière avec le Vietnam et le Laos et les visages et habitations changent :

Personnellement nous n’en avons pas croisé, dommage et heureusement..

Le soir à Zengdong, un peu comme les autres soirs, on ne s’attend pas à grand chose et on est agréablement surpris par un centre ville sympathique, où l’on peut se promener au milieu d’arbres géants :

Et où l’on trouve un petit resto bobo comme je les adore, bien décoré :

Je ne parle pas de la commande qui aurait du être sans crustacés (pour Romain qui n’en mange pas) mais sur un petit malentendu linguistique se finira plein de crevettes ! Du coup double ration pour moi ! Voilà le secret des 15 kg perdu que pour l’un d’entre nous 😉

Lundi 7 Octobre, c’est reparti comme un lundi :

Nous n’irons pas ramasser le thé :

Mais avaler des kilomètres et faire de nouvelles rencontres, entre petits crabes terrestres, serpents et arraignés, on sent vraiment que la faune a changé. Ce qui est assez stylé c’est que même cette grosse bestiole porte un petit chapeau conique :

Et c’est sous un beau rayon de soleil :

que l’on arrive dans la ville de Yiwu où l’on va y rester deux nuits. La raison de la pause est pour reposer les fesses de Romain, qui commencent à faire des boursouflures ! Le pauvre !! Mais c’est aussi l’occasion de visiter cette ville dédiée au thé et d’en apprendre plus sur le sujet… enfin si on était allé au musée aux horaires d’ouverture 🙂 ! On vous fait un reportage de l’extérieur du musée qui est très bien aussi :

D’autres vues de la ville que l’on a appréciée :

Voilà le repos est déjà fini, on repart pour nos deux derniers jours en Chine. Alors on fait le plein de noodles :

On se familiarise avec les cocotiers :

et comme dans un dernier geste pour qu’on se souvienne bien d’elle, la Chine nous offre ce qu’elle sait faire de mieux en termes de « grandeur nature  » :

Même Romain, qui est très content de la quitter, semble apprécier :

Jeudi 10 Octobre, on arrive à Mohan, la ville frontière avec le Laos, juste après une « petite » averse de 15 mn :

On y dîne un Hot Pot individuel et rotatif (chacun son bouillon et les ingrédients à tremper dedans tournent devant soi, ensuite tu payes en fonction du nombre de brochettes que tu as consommées).

Pfffiou ! Voilà la fin d’un périple de deux mois en Chine ! Cet immense pays génial, mystique, magnifique, parfois redoutable ne peut pas laisser indifférent et restera pour sûr un des moments forts de notre voyage avec tous ses avantages et ses inconvénients.

Mohan, Chine———————Passage de frontière ——————– Boten, Laos

A chaque passage de frontière c’est toujours un nouveau monde qui s’offre à nous. Nous qui étions si content de connaître une quinzaine de mots chinois qui nous permettaient de nous débrouiller pour déjeuner, c’est à chaque fois un recommencement, réapprendre à dire ne serait-ce que « Bonjour », « Merci », « je veux du riz »… mais ce qui est bien aussi avec nos amis chinois qui débordent un peu chez leurs voisins c’est qu’à ce changement de frontière là, nous n’avons pas été dépaysé :

Véridique, des immeubles gigantesques chinois côté Laos, des travaux partout :

Impressionnant et un peu désolant. Les chinois sont là pour construire une voie de chemin de fer qui permettra de relier Kunming à Vientiane, la capitale du Laos.  Cela va permettre de développer le commerce principalement mais à quel prix pour le Laos qui sera dépendant et redevable aux Chinois ? Mystère que nous découvrirons dans quelques années je pense.

Les premières impressions en arrivant au Laos c’est comment dire …

Un peu moins développé que côté chinois, voir même assez pauvre. Très vite on croise les premiers signes de la colonisation française qui a duré de 1893 à 1954 :

Mais c’est un peu plus en aval que l’on vient comprendre les problèmes de développement du pays pourtant situé entre une Chine au taquet et une Thaïlande très touristique. En fait le Laos a subi des dégâts collatéraux très important de la guerre du Vietnam. Le pays, pourtant pas impliqué dans le conflit, a été bombardé sans relâches par les américains bloquant ainsi certaines routes stratégiques et des lieux de rassemblements communistes. C’est aussi à cause de cette raison que les villages sont construits le long des routes principalement. De nombreuses bombes existent encore et continuent à faire des blessés et des morts régulièrement.

Voilà pour l’introduction ! Encore une belle victoire de l’être humain sur ses congénères …

Pour commencer on suit la future ligne à grande vitesse :

Promis dans peu de temps on arrête de parler des chinois mais vraiment ce n’est pas facile, ils sont partout !

Et puis très vite on entre dans le Laos, le vrai, celui des petites maisons en bord de route :

et des paysages grandioses, d’un vert fluo, à couper le souffle :

Pour dormir au Laos, rien de plus simple, il suffit de s’arrêter dans l’une des nombreuses Guest houses situées en bord de route, voici celle de notre première nuit :

Les prix d’une Guesthouse varient entre 5€ et 8€ pour une chambre, avec un confort spartiate ceci dit mais complètement acceptable. Autant dire que la tente va rester « au placard » dorénavant ! 

Et pour se nourrir on s’arrête dans n’importe quel mini resto où le menu semble être un plat unique : un grand bol de bouillon avec des noodles de riz, du porc et une assiette de verdure :

Le lendemain de notre arrivée au Laos nous dormons à Oudomxay, une ville assez importante. On y trouve un vrai hôtel, très confortable, et on prend le temps d’étudier deux scénarios pour rejoindre Luang Prabang. Choix de la raison, rester sur la route. Choix ambitieux, prendre une toute petite route pour « couper » et rejoindre le mekong pour finir notre route en bateau. Je ne sais pas ce qui nous prend, on se sent pousser des ailes et on tente la route pour aventuriers… 

Au début tout va bien :

Puis très vite, enfin très vite, c’est un euphémisme, car 4 km en une heure, on ne peut pas dire que ça aille très vite ^^ On se rend compte que la route est défoncée (on aurait pu s’en douter), il y a des montées digne d’une piste noire de ski et enfin des averses violentes. Le tableau idyllique pour faire plus de 160 km ? A raison de 4km/h… bref ça sert à rien de calculer, on fait demi-tour :

et on continue sur la route principale, le côté aventurier, ça sera pour une prochaine fois 🙂 Y’en a une que ça fait peut-être marrer de nous revoir passer dans l’autre sens :

Le soir on se trouve une mini Guest house, le temps de rentrer les vélos qu’un orage ultra violent tombe sur le petit village de Lak 32 ! On sort dîner notre soupe de noodles habituelle et on aura à faire à une très gentille (mais un peu bourrée) Lao qui veut absolument nous faire picoler :

Pour être poli on accepte ! 

Le lendemain, lundi 14 octobre, on continue notre chemin :

Belle bête :

Un village aux architectes heureux :

Au fil de la journée, les pics karstiques apparaissent, les champs deviennent de plus en plus verts : 

et le soir on se trouve une guesthouse dont la vue pourrait vraiment être pire :

C’est notre dernière nuit dans la campagne Lao, il ne nous reste que quelques kilomètres, que nous faisons de bonne volonté vu les paysages :

avant d’arriver à Luang Prabang ! Et là c’est le début de l’extase visuel et gustatif ! Quelques photos :

Baguette fraîche, fromage, croissant, tout y passe, on a l’impression qu’il n’a rien mangé depuis des semaines ^^ :

Ci-dessus vous pouvez admirer un homme heureux !

C’est également la fête des lumières et le soir tombé, les temples brillent de mille feux :

Mais je ne vous en dis pas beaucoup plus sur Luang Prabang car pour le moment on doit aller prendre un avion (WHAT ?!!!), oui on fait une petite entorse à notre règlement et à nos fidèles vélos, pour aller passer une belle semaine au Vietnam et rejoindre … nos mamans ! 

Un petit tour en tuk tuk pour rejoindre l’aéroport (on emporte avec nous une baguette fraîche, elles nous ont tellement manqué, qu’on ne veut plus les quitter) :

Et la suite à venir très vite après un court vol de 50 minutes :

A très bientôt

 

Pour voir toutes les photos de Chine, veuillez cliquer-ici.

Pour voir toutes les photos du Laos, veuillez cliquer-ici.

Pour voir notre aventure en chiffres, c’est par ici.

Du thé du Yunnan…aux temples de Luang Prabang au Laos

12 avis sur « Du thé du Yunnan…aux temples de Luang Prabang au Laos »

  • 26 novembre 2019 à 17 h 33 min
    Permalien

    Ah ah les mamans vont arriver!!! Les Sylvie(s) seront au rdv…pour de nouvelles aventures…J’adooore les paysages de la Chine et du Laos avec toujours des commentaires très drôles… bonne continuation au soleil de la Thaïlande.Gros Bisous

    Répondre
    • 2 décembre 2019 à 15 h 04 min
      Permalien

      Hâte de voir ce que ça va donner 😉 C’est Romain qui est chargé de la rédaction! Les paysages du sud de la Chine et du Laos valaient clairement le déplacement, on a adoré et on recommande. Gros bisous

      Répondre
  • 26 novembre 2019 à 20 h 00 min
    Permalien

    Ouah !!! superbes photos encore !!! Récit tout aussi superbe… comme toujours !!!
    Merci Emilie , c’est Tip Top
    J’adore ! je ne m’en lasse pas, je dirai même que j’attendais le nouvel article avec impatience…
    je suis addict je crois ah ah Bisous à vous deux

    Répondre
    • 3 décembre 2019 à 14 h 22 min
      Permalien

      Coucou ! haha oui et le nouvel article arrive bientôt et tu seras au cœur de l’actualité 🙂 bisous

      Répondre
  • 26 novembre 2019 à 23 h 23 min
    Permalien

    Ho la la ! Bien pour se loger en Chine à moindre coût mais les visites des policiers vous faisaient ……….
    Je vous comprends bien ! Super récit instructif sur les régions visités. Bravo
    Bonne continuation, et les mamans au Vietnam avec vous, c’est super ! BISOUS

    Répondre
    • 3 décembre 2019 à 14 h 23 min
      Permalien

      Coucou Agnès, merci encore une nouvelle fois pour ton sympathique message 🙂 Oui la visite des policiers faisait le charme des villes traversées, ça mettait un peu d’ambiance à une ville un peu terne ! A très bientôt, bisous

      Répondre
  • 28 novembre 2019 à 15 h 02 min
    Permalien

    Toujours un plaisir de lire vos articles, sans doute un gros travail journalier pour préparer tout cela , n’est pas Emilie avec ton petit calepin !! Bonne route et bravo.

    Répondre
    • 3 décembre 2019 à 14 h 27 min
      Permalien

      hé oui Emilie consigne tout 🙂 Un peu comme toi avec Langon ! c’est vrai que ça aide bien pour se rappeler. bisous et merci !

      Répondre
  • 2 décembre 2019 à 9 h 51 min
    Permalien

    AH le Laos ! Le paradis sur terre (à part peut-être pour les cyclistes)
    Encore 3k Km pour Singapore. Profitez !

    Répondre
    • 3 décembre 2019 à 14 h 28 min
      Permalien

      Yes on y est presque !! Tu as déjà été au Laos ? si si c’est pas mal pour les vélos, les bus n’ont pas l’air très confortables, c’était plus agréable à vélo je crois 😉

      Répondre
  • 2 décembre 2019 à 19 h 00 min
    Permalien

    Magnifique encore, et toujours en selles ! Merci pour le partage de vues.
    D’après vos sourires, il ne semble pas nécessaire de vous encourager encore… Bravo !
    Et si des erreurs de chemins arrivent alors que vous avez du temps : merci pour les photos et légendes !
    Belle continuation à vous deux !!

    Répondre
    • 3 décembre 2019 à 14 h 36 min
      Permalien

      Bonjour Emmanuelle, Merci beaucoup pour ton très gentil message. ça nous fait toujours plaisir de recevoir des encouragements tu sais 🙂 Il nous reste encore un mois à profiter et à rouler aussi, on espère que les prochains articles te plairont tout autant !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.