478 km
parcourus

34:15 heures
sur le vélo

4 468 mètres
d'ascension

1061 mètres
altitude maximum

7 jours sur le vélo
(68 km/jour)

14.0 km/h
vitesse moyenne

To see the english version, please click here

C’est parti pour un nouveau récit ! Nous vous avions laissé avec un petit goût humide, nous avons bien séché depuis 🙂 

On se lève lundi 15 Avril, sans trop de regrets, donc, de quitter cette partie de la Roumanie, et direction le port de Bechet pour traverser le Danube et arriver en Bulgarie! Nous n’étions pas très sûrs que cette option de passer la frontière par le ferry soit possible mais si, pour à peine deux euros, nous pouvons embarquer, à l’heure indiquée sur le site, et au bout de 20 minutes à peine, nous sommes de l’autre côté !

On s’amuse bien sur le bateau comme ils nous ont laissé monter en premier avant les voitures et les camions :

La sortie du ferry, attention à ne pas glisser !

On passe rapidement le contrôle passeport et nous voilà dans un nouveau pays :

Dès la sortie du ferry, pas de répit, ça grimpe dur, ce qui nous permet de prendre un peu de hauteur sur le Danube et une jolie vue. On en profite car ça y est, entre le Danube et nous c’est fini, terminé, on commence à tout doucement s’en éloigner :

Notre déjeuner se passe au sommet, près d’une aire de jeux et surtout d’un cheval, pas très bien accroché, qui broutera tout autour de notre espace, on ne le dérange pas apparement :

Et le soir pour notre première nuit, nous allons avoir un très bel accueil Bulgare. Nous avions réservé une chambre dans un airbnb, à cause d’un petit problème informatique, il s’avère qu’il était en fait complet, qu’à cela ne tienne nous serons hébergé directement chez la maman, Vania, de son prénom.

Et Vania, elle sait recevoir ! Dès notre arrivée, elle nous a mis à l’aise comme à la maison, puis nous a offert un dîner (délicieux), et pour finir elle m’a même offert une jolie cuillère en argent pour boire mon café (elle a dit que c’était parce que je suis une princesse!!). Commentaires désobligeants s’abstenir 😉 

Après cette super nuit, et surtout cette superbe rencontre, on enfourche nos vélos jusqu’à la ville de Pleven. Outre la consonance avec un village Breton, on s’est dit que ça serait sympa d’aller y jeter un coup d’œil. On n’a pas été déçus, c’est sympathique :

Quelques photos de la journée, car nous n’avons pas fait que nous reposer, nous avons aussi un peu pédalé  :

Pour la nuit, nous allons dégoter au sommet d’un petit mont, un coin plus que sympathique pour bivouaquer :

On attend un peu, le temps de vérifier qu’aucun chien errant, ou un propriétaire récalcitrant ne viennent nous déloger, mais pas de problèmes à l’horizon. Nous sortons la popotte et la tente :

La nuit commence à tomber :

Romain en profite même pour bosser le parcours du lendemain sur le PC :

La nuit se passera sans encombres, et la journée suivante nous mènera dans l’ancienne capitale Bulgare, Veliko Tarnovo, c’est une ville magnifique à fleur de montagne, avec de belles maisons attenantes et une forteresse pour surveiller le tout. C’est une ville riche d’histoire qui ne laisse pas indifférent.

On y restera deux nuits, histoire de se reposer et d’avoir le temps de profiter. Tout aurait été parfait si ce n’était sans compter sur la douche bulgare. Petit pouce en bas pour cette invention qui consiste à mettre la douche dans la même pièce que le toilette et de préférence juste au dessus :

Au mieux ça sèche au bout de quelques heures et au pire comme dans l’auberge où nous étions, ça ne sèche pas du tout, tout reste humide. Dès que l’on va aux toilettes, il faut se sécher les pieds ! Pas contents ! pas contents !

Après une dernière belle soirée à Véliko Tarnovo :

Nous repartons le vendredi 19 avril, ça sera une belle et longue journée. Là c’est Emilie qui ne sait pas encore à quoi elle s’attend :

Pour le déjeuner on trouve un champ pour s’arrêter, avec une belle vue :

Et c’est là que ça se corse, on débute la montagne :

Avec un ciel menaçant :

La suite, ça grimpe, ça grimpe, et puis ça éclate, fallait s’y attendre, on finira donc un peu mouillés ! 

Mais une mauvaise nouvelle, s’agrémente ensuite souvent d’une bonne, et effectivement après la courte pluie on est récompensés par une vue magnifique pour notre bivouaque du soir :

On ne s’en lasse pas pour déguster nos pâtes :

Cette vue évolue au fil des minutes, la brume laissant place à de nouveaux sommets cachés quelques instants avant. Puis c’est une belle lune toute ronde et orange qui vient décorer le ciel :

ça ne rend vraiment pas terrible en photo mais c’était pour garder un petit souvenir de cette magnifique nuit dans la montagne !

Au matin, il faut nous mettre un bon coup au derrière pour se réveiller ! Mais lorsque l’on entend qu’il pleuviotte un peu, on décide de rester au chaud sous le duvet, quand enfin on émerge, on se rend compte que l’on est entouré de vaches à présent et le berger est là non loin, il viendra gentiment nous saluer! 

Ce jour là nous finissons de gravir la montée que nous avions commencé pour passer de l’autre côté de la vallée, c’est un peu plus de 1000 mètres de dénivelé positif en tout.

Heureusement qu’on en a pris pleins les yeux avant car au sommet, il n’y a rien à voir, à part un pylône et une poubelle !  

Le jour suivant passe un peu comme un cheveu sur la soupe, pas ultra agréable, on a alterné entre des fils électriques, une centrale, des villages peu accueillants, ça arrive parfois. Enfin on arrive le soir dans un super camping dans la ville de Biser, tenu par un anglais super sympa :

Biser est non loin de la frontière, c’est notre dernière nuit en Bulgarie qui restera dans nos mémoires un charmant pays, bien vallonné pour ceux qui aiment les montées et accueillant, notre visite chez Vania on s’en souviendra !

La dernière journée à figurer dans cet article sera le lundi de Pâques, jour pendant lequel nous ferons un rapide passage en Grèce qui est sur notre passage, sous un beau soleil et des petites routes très sympas :

nous suivions sans encombre maps.me (application qui fournit une carte routière), qui marche normalement très bien mais là c’est la tuile, enfin il y a bien une route avant et une route après :

mais malheureusement nos vélos ne sont pas amphibie et le courant qui la traverse nous rebute un peu, surtout que des locaux nous font bien comprendre que des fois ça passe mais là le courant est vraiment trop fort ! Qu’à cela ne tienne, Romain, nous trouve un petit chemin de traverse :

puis un petit tour sur l’autoroute peu fréquentée et le tour est joué, on réussira à la traverser cette rivière :

Après ces péripéties, nous passons la frontière entre la Grèce et la Turquie où nous sommes depuis et où tout se passe bien culinairement parlant pour le moment!

A très vite

Pour voir toutes les photos de Bulgarie, veuillez cliquer-ici.

Pour voir notre aventure en chiffres, c’est par ici.

La Bulgarie, charmant pays

10 avis sur « La Bulgarie, charmant pays »

  • 25 avril 2019 à 15 h 08 min
    Permalien

    Bravo Emilie pour ce charmant récit !!! On se régale de vos péripéties… C’est vrai que c’est facile pour nous derrière notre ordi… Princesse Emilu tu es très courageuse ! Bravo encore. Bisous Sylvie Laf

    Répondre
    • 25 avril 2019 à 19 h 57 min
      Permalien

      Merci Sylvie, c’est gentil 🙂 on pense souvent à vous, derrière vos ordis, ça nous aide à avancer 😉 Bisou

      Répondre
  • 26 avril 2019 à 10 h 12 min
    Permalien

    Vania a remarqué que ma fille…c’est une princesse. ..je suis d’accord avec elle…Encore super ce récit….Vous faites de belles rencontres. ..qui vous rechauffent …même si certains jours les conditions sont rudes…gros bisous à vous deux

    Répondre
    • 8 mai 2019 à 20 h 10 min
      Permalien

      haha Merci maman 😉
      gros bisous!

      Répondre
  • 27 avril 2019 à 12 h 23 min
    Permalien

    C’est avec beaucoup d’intérêt que je suis votre périple… c’est vraiment Extraordinaire!!!
    Heureusement que vous tombez parfois sur des gens merveilleux! Je vous embrasse très fort, et vous souhaite de belles découvertes, pour la suite. Prenez aussi le temps de vous reposer…

    Répondre
    • 8 mai 2019 à 20 h 06 min
      Permalien

      Salut Christine,
      Merci pour ton message 🙂 on tombe très souvent sur des gens super sympa avec nous, c’est vraiment impressionnant toute l’aide que l’on reçoit! On s’est reposé 5 jours entiers à Istanbul mais tu as raison toute pause est bonne à prendre 🙂
      Je vous embrasse aussi et à très bientôt

      Répondre
  • 29 avril 2019 à 11 h 17 min
    Permalien

    Wow! Nice!!! Already spend 1.5 months!!!
    Keep following!!

    Répondre
    • 8 mai 2019 à 20 h 00 min
      Permalien

      We keep going for the moment ! Thank you for following 🙂

      Répondre
  • 22 mai 2019 à 14 h 54 min
    Permalien

    Quel beau récit, ça donne vraiment envie !!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.