280 km
parcourus

17:3 heures
sur le vélo

1 759 mètres
d'ascension

2280 mètres
altitude maximum

3 jours sur le vélo
(93 km/jour)

16.4 km/h
vitesse moyenne

Dimanche 2 juin, nous en finissons avec la Turquie et attaquons une nouvelle page de notre aventure.

La frontière Turquie / Iran se passe plutôt sans encombre malgré quelques incompréhensions côté turc et un beau bazar côté iranien. La différence entre les 2 postes frontières est marquante : en Turquie, c’est tout neuf, grand, climatisé,… En Iran, nous sommes reçu dans un Algeco avec un seul agent pour s’occuper de tout le monde ! Il y a également des « passeurs » et plein d’enfants qui traînent dans les alentours, ça nous fait du changement 🙂

Nous sommes rapidement sollicités pour changer de l’argent (nous avons des euros/dollars qu’il faut changer en rials, la monnaie iranienne) et, le moins que l’on puisse dire, c’est que nous sommes bien entourés :

Pas facile de s’y retrouver dans cette agitation, d’autant plus que les iraniens utilisent 2 systèmes pour compter l’argent : On compte et on s’exprime en tomans et on paie en rials (ce qui est indiqué sur les billets !) Un toman est égal à dix rials. Simple, non ?

Ah oui, on a aussi avancé nos montres d’une heure et demie en franchissant la frontière mais avons reculé de six siècles, bienvenue en 1398 ! En Iran, le calendrier en vigueur est basé sur un système différent du notre ce qui fait que nous ne comptons pas pareil les années. Plus d’informations sur le calendrier persan en cliquant ici.

Emilie a changé de look avec le passage de la douane :

Pour notre première nuit, nous avons la chance d’avoir un hôte Warmshowers pour nous héberger à Khoy, ville distante de 60km de la frontière. La route est principalement en descente et on file à travers les montagnes désertiques :

Le style de conduite des iraniens est plutôt audacieux et on a l’impression que c’est à celui qui fera le plus d’infractions au code de la route qui l’emportera ! 

Alors que nous approchions de Khoy, nous avons la très bonne surprise de se faire doubler par un van d’hollandais que nous avions rencontré 2 semaines plus tôt au Nemrut Dagi. Alors qu’on papote sur le bord de la route un iranien s’arrête brusquement (on est passé à un doigt du carambolage) pour venir nous offrir des glaces, c’est super sympa et ça débute parfaitement notre séjour en Iran :

Arrivés à Khoy, nous logeons chez Towhid et pouvons ainsi découvrir un intérieur iranien : le tapis est omniprésent et nous servira à manger à et à dormir ! Une simple nappe est dressée pour le repas et nous mangeons par terre, vu notre manque d’expérience et notre souplesse, on ressort de table avec quelques courbatures !

Niveau WC, nous sommes sur des « toilettes à la turque » avec une douchette pour se nettoyer à la place du papier que nous connaissons. On apprécie ou pas 😉

Towhid et son ami, Omid, sont super sympa et nous cuisinent de bons petits plats…. par contre pour la bière, ils ne peuvent rien faire :

Mélange de malt et d’ananas sans alcool bien sûr. Nous sommes directement mis dans l’ambiance iranienne : dîner vers 22h, coucher tardif et tranquille l’après midi (d’ailleurs les magasins sont fermés en général).

Au final, nous allons passer 2 nuits chez Towhid pour avoir le temps de changer plus d’argent et de se procurer une simcard iranienne. Les 2 compères nous feront découvrir le centre ville et nous aiderons pour accomplir ces formalités.

Ne trouvez vous pas que la veste d’Emilie est un peu trop courte ? C’est ce que nous dira notre hôte au moment de partir et il nous indique qu’Emilie doit avoir un « mantoo », c’est à dire une veste encore plus longue pour être convenable dans la rue… Oops !

Nos deux amis qui semblent regretter la séance shopping pour trouver le « mantoo » adéquat.

La ville est très vivante avec plein de petits commerces et de vendeurs de rue :

Niveau voitures, on fait un bond dans le passé ! Il y a énormément de Peugeot des années 80 en plus des modèles iraniens qui ont un côté far-west américain on trouve.

Le deuxième soir, nous serons invités chez un ami de Towhid où nous serons 13 à table, enfin autour du tapis :

Superbe expérience une nouvelle fois et belle hospitalité !

Avec un jour de retard, nous reprenons la route vers Tabriz, la plus grande ville de l’ouest Iranien. Il fait un peu chaud :

il n’y a pas beaucoup d’arbres :

mais on pourrait croiser de nouvelles espèces…

… quoique au final c’est un animal plus « asiatique » que nous croiserons :

Ces 2 jours de vélo sont assez fatiguant car il y a beaucoup de trafic et les routes ne sont pas en très bon état. Heureusement le soir, on trouve un arrière-jardin de restaurant rafraîchissant :

Une fois de plus, les iraniens sont très curieux de notre trajet et nous assaillent de questions plus ou moins farfelues :

à des moments pas toujours très propices :

 

A Tabriz, nous « logeons » au camping gratuit de la ville. C’est un endroit bien sympathique avec douches et toilettes gratuits et surtout il y a plein d’iraniens car ils adorent le camping ! Nous n’avons pas de photos mais ils sont assez rigolo à observer car ils campent tous sur le goudron… nous sommes les seuls sur l’herbe 😉

Nous pensions y rester 2 nuits mais il se trouve que ce camping est un lieu de passage pour nombre de voyageurs et alors, qu’au bout du deuxième jour, nous avions harnaché nos vélos et étions prêts à partir nous avons fait la rencontre de Michel et Fabienne. Un simple échange de 5 minutes s’est transformé en 2 nuits de plus au camping 🙂

Michel et Fabienne voyagent en camion et ont pour destination l’Inde. Comme nous n’étions pas très matinaux au moment de partir et de les saluer, ils nous ont gentiment proposer de rester manger. Puis d’autres voyageurs sont arrivés au cours de la journée et nous avons fini par dîner tous ensemble à 15 :

Emilie a même eu le droit de monter dans le camion :

Au total nous avons passé 4 nuits à Tabriz avec comme principale occupation les conversations avec nos amis voyageurs. On s’est également un peu baladé en ville et avons fait la connaissance d ‘un vieux monsieur, Ali, qui invite (force) tous les touristes à venir visiter son échoppe de réparation de machines à coudre :

Homme très sympathique qui vous offre le thé dans un but complètement désintéressé hormis de faire des rencontres et d’avoir une sacrée collection de livres d’or !

Quelques images en vrac de la ville :

 

La Mosquée bleue de Tabriz :

 

Nous avons fêté dignement nos :

avec une bonne bière locale !

 

Comme toutes les bonnes choses ont une fin, il a fallu se dire au revoir :

et mettre nos vélos dans le bus pour Téhéran (vu qu’on a traîné, on prend directement le bus) :

Trajet de 9h qui laissera quelques égratignures à nos montures 🙁

C’est le dimanche 9 juin en soirée que nous arrivons dans cette ville tentaculaire et complètement folle niveau circulation :

Notre programme à Téhéran est assez simple : Nous avons 5 jours avant qu’un ami arrive nous voir et pendant ce temps nous devons faire notre visa pour la Chine et le Turkménistan.

C’est beaucoup de paperasse, quelques « shooting photo »…

… et pas mal de temps passé sur Internet à chercher des informations et à créer un faux planning de voyage pour le visa chinois aussi. On vous passe les détails sur l’organisation des files d’attente pour postuler au visa chinois (où c’est autant la foire qu’à Istanbul pour postuler au visa iranien), l’ambassade Turkmène qui a décidé de fermer les 3 jours où on pouvait postuler,etc.

Entre tout ça, on a découvert que le métro c’est comme en Inde, il y a des wagons réservés aux femmes :

Que les passages piétons sont super bien placés des fois :

Que le mirza kasemi c’est très bon :

et on a donc appris à le cuisiner avec un « cooking class » à notre auberge :

 

Nous sommes surement les meilleurs clients du mois de notre auberge « Heritage Hostel » à Téhéran vu le temps que nous y avons passé et vous la recommandons si vous passez dans le coin :

Il y a plein de voyageurs de passage dont beaucoup sont à vélo et nous avons eu le plaisir de retrouver Ivo (que nous avions croisé à Munich) et Rita avec qui nous avons pu partager un restau et le coiffeur :

 

Pour changer de la chaleur étouffante, du bruit et de la pollution nous sommes allés faire un tour sur la montagne Tochal en bordure nord de la ville :

La ville de Téhéran est construite à flanc de montagne et le nord de la ville (plus haut donc plus frais et moins pollué) est principalement constitué de riches habitations tandis que le sud concentre les pauvres.

On a pris le téléphérique et fait un petit tour sur la montagne :

On vous rassure, ça a tenu bon même si l’aspect extérieur n’incite pas trop à la confiance 🙂

 

Samedi 15 juin marque l’arrivée de notre ami Philippe pour une semaine. En tant que lillois, on espère que son acclimatation à la chaleur et à la bière au citron sans alcool va bien se passer !

Nous passerons deux jours de plus à Téhéran avec lui avant de partir pour Yazd et Ispahan.

On commencera par la visite du Palais du Golestan, ensemble de bâtiments et jardins construit à l’origine par la dynastie safavide, situé dans le centre historique :

L’extérieur est très calme, sobre et reposant tandis que l’intérieur fait « bling-bling » comme pas possible :

 

Autre lieu d’intérêt, l’ancienne ambassade américaine qui a été le théâtre d’une prise d’otage qui a duré 444 jours entre 1979 et 1981. Le film Argo en raconte une partie. On a eu la chance de tomber sur un guide parlant français qui nous a tout raconté en détails car sans ça il n’y a pas grand chose à voir :

Les explications ont été très factuelles, sans parti pris et nous avons même été surpris d’entendre que le film Argo est qualifié de « vrai » même s’il ne raconte que le sort de 6 otages parmi 56.

Un message beaucoup plus contemporain…

 

Nous sommes retournés faire un tour dans les montagnes pour voir le village de Darband qui ressemble plus à Disneyland qu’autre chose :

C’est sympa à voir 5 minutes mais beaucoup moins pour manger nous avons trouvé.

Lundi 17 juin, avant de monter dans le train pour Yazd, nous faisons une visite « architecture » de la ville avec un guide super intéressant. Il nous emmènera dans des coins pas touristiques du tout à la découverte de 3 phases architecturales différentes de l’histoire de Téhéran :

Une ville en Iran se construit notamment autour d’un bazar et d’une mosquée.

L’Iran est le royaume de Peugeot, c’est impressionnant de voir le nombre d’anciens modèles qu’il y a ici !

On a un peu manqué à nos obligations de communication ces derniers temps mais, au vu de la dernière photo, vous comprendrez pourquoi 😉

La pause vélo va se prolonger puisque suite à cette première semaine  à Téhéran nous mettons cap au sud pour plus de chaleur mais aussi plus de culture !

A bientôt pour la suite des aventures…

 

Pour voir toutes les photos de l’Iran, veuillez cliquer-ici.

Pour voir notre aventure en chiffres, c’est par ici.

L’Iran : bienvenue en 1398 !

3 avis sur « L’Iran : bienvenue en 1398 ! »

  • 30 juin 2019 à 20 h 10 min
    Permalien

    Ah ! L’article tant attendu arrive enfin !
    Ça fait plaisir d’avoir de vos nouvelles et surtout de voir que tout se passe très bien pour vous !
    Sympa ta nouvelle coupe romain 😉

    Répondre
  • 30 juin 2019 à 22 h 54 min
    Permalien

    Ahhhhh enfin !!!! Je l attendais cet article !!!!
    Au delà de votre voyage, de vos rencontres, de vos belles photos, ce qui me touche le plus se sont vos sourires !!! J adore, je suis FAN 😘
    Continuez, savourez , et pour la bière, on règlera ça quand vous serez rentré 😊
    Pleins de bisous et vite vite vite pour les prochaines nouvelles 😘

    Répondre
  • 1 juillet 2019 à 22 h 41 min
    Permalien

    Sympa le Taxi !! Félicitations pour vos récits, et tout cela avec humour !! Bonne route…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.