Cette semaine de vacances à Istanbul pour nos deux cyclistes préférés se ressent jusque ce sur le blog puisque la rédaction de cet article a été confiée à Jez qui est venu les rejoindre le lundi 29 avril.

Le rencard a été donné au niveau d’un célèbre fast-food de la non moins célèexcbre place Taksim. Quel plaisir de retrouver les deux aventuriers en pleine forme et tout sourire presque deux mois après leur départ.

Histoire de faire dans le traditionnel, nous irons manger indien, dans un excellent restaurant conseillé par Tom et Sabine, les cyclistes néerlandais qu’ils ont croisé à plusieurs reprises ces derniers temps.

Le reste de la soirée sera passé dans notre logement, autour d’un thé (d’une infusion en réalité, il ne faudrait pas non plus avoir le sommeil perturbé), assis sur les lits présents dans la cuisine qui est aussi le salon :

Le lendemain, nous commençons la journée par un petit déjeuner dans un petit café situé en bas du logement avec des spécialités turques, sans oublier un thé, évidemment !

Ensuite, il est prévu de rencontrer des collègues d’Émilie (le monde est petit !) qui font une journée de Team Building. Si le lieu est peu avenant de l’extérieur, l’intérieur est très sympa avec des vieux meubles, des tableaux et sculptures, des magazines un peu partout… 

Pour ne pas perturber trop leur journée qui est décontractée mais studieuse, nous viendrons à l’heure du repas. Cela sera l’occasion pour Émilie de présenter le projet « On The Bike Now » devant les collègues curieux et admiratifs.

Après un bon repas en commun et un thé, et avant de laisser les gens sérieux travailler, nous ferons une petite photo avec tout le monde afin d’immortaliser le moment.

L’après-midi, nous irons découvrir Istanbul à pied, notamment en passant par le pont de Galata pour rejoindre le quartier Eminönü :

Nous irons ensuite nous poser un peu dans le très coloré et très agréable parc de Gülhane, situé derrière le célèbre palais de Topkapı. Cela permet de se couper du bruit ambiant de la ville, de la circulation impressionnante, des bruits de klaxon permanents…

Au bout du Parc, il est possible d’aller au bord de l’eau pour admirer le détroit du Bosphore :

Ensuite, nous irons à Sultanahmet, le quartier le plus touristique avec notamment la basilique Sainte-Sophie. Ce monument à la particularité d’avoir été une Basilique chrétienne, construite au VIè siècle à l’époque de Constantinople, avant de devenir une Mosquée au XVè siècle. Depuis près d’un siècle, elle n’est plus un lieu de culte, mais un Musée.

Juste en face, on retrouve la Mosquée bleue, construite au XVIIè siècle avec l’ambition de rivaliser avec Sainte-Sophie et de montrer que l’architecture ottomane n’avait rien à lui envier.

Les tulipes sont un des symboles d’Istanbul et en avril a lieu le festival de la tulipe. A cette occasion, un grand parterre de fleurs a été installé près de Sainte-Sophie. Vous remarquerez qu’on a préféré gâcher la photo en y mettant nos têtes…

Le clou de la journée restera sans doute les vestiges de l’hippodrome Romain. C’est justement Romain qui a insisté pour aller voir ce lieu :

Au retour, nous prendrons la partie basse du pont Galata. Celle-ci offre une vue sympa sur la tour du même nom. L’endroit est plein de restaurants de poisson, mais la pollution environnante ne donne pas trop envie de s’y arrêter pour manger des poissons pêchés dans ce lieu traversé par énormément de bateaux.

Pour récupérer après avoir bien marché, nous irons prendre une mousse, ça change du thé, dans le quartier de Beyoğlu qui est très agréable pour se poser à manger ou boire un coup.

Nous irons ensuite manger un kebab, mais évidemment, on attends notre tour, le chat était là avant :

Le mercredi 1er mai, nous serons rejoint très tôt le matin par Nadiya, la copine de Jez, venue passer le reste de la semaine avec nous à Istanbul. Nous irons une nouvelle fois prendre le petit déjeuner et boire un thé dans notre endroit préféré, tout près de notre logement.

Dans cette ville, si vous avez un petit creux, vous trouverez toujours une petite boutique ou un vendeur ambulant à proximité. Notamment les vendeurs de Simit, pain aux graines de sésame très répandu en Turquie.

Nous irons ensuite visiter le grand bazar, marché couvert qui fait partie des incontournables de la ville. Le bazar porte bien son nom, il est facile de s’y perdre en déambulant au hasard…

Et comme deux bazars sinon rien, on ira ensuite au bazar aux épices, aussi appelé Bazar égyptien. Ici, c’est très coloré, on y trouve du thé, des épices, des pâtisseries :

Nous avons ensuite programmé de faire un tour en bateau sur le Bosphore, c’est un bon moyen de s’apercevoir de l’étendue de cette ville, puisque nous verrons des habitations à perte de vue. C’est aussi l’occasion de naviguer entre l’Europe et l’Asie, Istanbul étant la seule ville située sur deux continents !

On verra également la tour de Léandre, que l’on peut apercevoir dans le film James Bond « le monde ne suffit pas ».

Le fameux pont qui traverse le Bosphore et qui relie les deux continents. C’est très symbolique, mais cela marque bien la fin de la traversée de l’Europe réalisée par Émilie et Romain en à peine deux mois.

La croisière dure environ 1h30, cela nous à laissé le temps d’immortaliser cela par une photo de groupe :

Le thé est évidemment servi à bord, nous serons d’ailleurs impressionnés par l’adhérence entre le verre et la soucoupe, le mystère n’est pas totalement résolu, même si je soupçonne la forme non régulière du dessous du verre d’être responsable de ce petit miracle :

La journée sera ensuite ponctuée par la visite des citernes de Theodose II. Si celles-ci ne sont a priori pas les plus impressionnantes de la ville, elles ont le mérite d’être en accès gratuit et de bénéficier d’un éclairage mettant le lieu bien en valeur :

La fin de journée approchant, nous irons ensuite près de notre logement, dans le quartier Beyoğlu, et y rencontrerons des chats :

Les chats font clairement partie de la ville, et ce n’est donc pas surprenant de trouver ce type d’installation sur les pas de portes :

D’ailleurs, nous assisterons à une impressionnante lutte de territoire entre 2 chats alors que nous nous sommes posés tranquillement pour prendre un verre et des tapas. Le lieu était pourtant très calme en raison du 1er mai parce que le quartier était partiellement bouclé par la police. Les serveurs iront même jusqu’à utiliser un tuyau d’arrosage pour essayer de calmer les chats.

On enchainera avec un restaurant situé à quelques mètres de là, cette fois-ci en mode mezze :

Avant de rentrer, nous irons faire un tour dans le quartier de Taksim et acheter des baklavas, ces fameuses pâtisseries que nous dégusterons autour d’un thé à l’appartement :

Le jeudi 2 mai, nous avons programmé d’aller sur les Îles des Princes. Pour cela, nous devons refaire une petite heure de bateau et de finir sa nuit pour certains :

Nous apercevrons également des dauphins sur le trajet, mais impossible de capturer ce moment.

Nous décidons d’aller sur l’île Heybeliada qui est la deuxième plus grande île de ce petit archipel. Notre première mission sera de trouver à manger. Si le bord de mer est rempli de restaurants, nous aurons l’excellente idée d’aller juste dans la rue suivante et de tomber sur un petit resto familial juste excellent :

Nous sommes très bien accueillis et aurons même droit à des casses-tête pour patienter le temps que nos plats soient préparés, pas si simple :

Les plats sont aussi bons que beaux, et les tarifs sont loin d’être excessifs, nous sommes ravis :

Nous accompagnons la plupart de nos repas avec de l’ayran. Il s’agit d’un yaourt à boire très prisé en Turquie et même décrété comme boisson nationale. Je pense que le thé garde pourtant la main en terme de notoriété vu comment il est consommé en permanence.

La ballade digestive suivant le repas s’avèrera fort plaisante. Et pour cause sur cette île, les véhicules motorisés ne sont pas autorisés. Et dès que nous prenons un peu de hauteur et nous éloignons de l’embarcadère, nous pouvons profiter du calme qui règne ici.

Ça grimpe pas mal et il est donc indispensable de s’arrêter pour regarder le paysage de temps en temps :

Au niveau de la vue, ça donne à peu près ça :

Au final, nous ferons quasiment le tour de cette île à pied, en tombant régulièrement sur des coins sympa :

Forcément, nous n’oublions pas de prendre la pose…

… avant de prendre une pause

Il semblerait que ces îles soient bondées en haute saison, mais là pour le coup on était assez tranquilles et avons vraiment apprécié cette excursion.

Le retour sera une nouvelle occasion de boire un thé sur le bateau :

Nous prendrons également la décision d’aller à Kadıköy et d’aller dîner sur la rive asiatique histoire de casser un peu notre routine.

Le quartier est plutôt sympa, avec un côté wall street, mais notre repas ne restera pas dans notre mémoire, bien loin de celui du midi.

Nous reprendrons le bateau pour rentrer chez nous, l’occasion de voir la ville de nuit :

Le lendemain, vendredi 3 mai 2019, commence par ce qui est désormais un rituel. Un petit déjeuner en bas de l’immeuble dans un petit café. Le serveur est toujours très agréable, content de nous voir et même très sympa puisqu’il nous offre toujours un petit truc en plus de ce que nous avons commandé.

En premier plan, du börek, une pâtisserie à base de pâte feuilletée fourrée au fromage. Derrière on aperçoit un simit et l’indispensable thé :

La suite du programme est d’aller faire des emplettes, et quoi de mieux que Décathlon pour trouver un pantalon de voyage léger, robuste et bon marché ? Ce n’est pas Émilie qui dira le contraire :

Le quartier de Taksim est aussi connu pour son tramway qui passe au milieu de la grande artère commerçante :

L’après midi, nous retournerons à la mosquée bleue avec cette fois-ci l’ambition de la visiter. Sur le chemin, nous verrons d’autres vestiges de l’hippodrome avec ces grandes obélisques :

La mosquée bleue est certes très jolie, mais c’est tellement l’usine à touristes que la visite n’est pas très agréable. Difficile de circuler, et ça sent très fort des pieds ! Mais bon, tout ça n’est pas retranscrit sur les photos :

Ensuite, nous ferons 2 groupes car Émilie et Romain doivent aller à l’ambassade d’Iran pour récupérer leurs passeports agrémentés d’un visa leur permettant de continuer leur périple après la Turquie. La reprise du vélo étant prévu pour le lendemain, les 2 cyclistes iront également prématurément à notre logement pour y préparer leurs sacs. Forcément, en passant une semaine au même endroit on prend un peu ses aises.

Pendant ce temps Nadiya et Jez retournerons au parc de Gülhane que Nadiya n’avait pas encore visité. Puis nous flânerons dans les environs avant de rejoindre Émilie et Romain pour dîner ensemble.

Nous chercherons assez longuement un restaurant en mode toit-terrasse avant d’aller finalement dans un lieu repéré par Émilie lors de l’arrivée en vélo. On est plus sous les ponts que sur les toits, mais une fois installés on oublie totalement le cadre puisqu’ils ont réussi à aménager la terrasse de manière très sympa. Tant mieux car on voulait marquer le coup pour cette dernière soirée ensemble qui coïncide avec les 2 mois de voyage depuis le départ de Lille à vélo.

Comme les plats sont très bon marché, on en prend deux chacun en imaginant avoir des portions ridicules. Et bien il faut avouer qu’on s’est un peu plantés et qu’on mangera copieusement :

Mais comme c’est un repas de fête, bien qu’à moitié calés, nous craquons pour un dessert. Le serveur arrivera à convaincre les garçons de prendre un gâteau qui semble bien costaux en montrant une vidéo de la préparation. Et pour cause, ce dessert est aussi un spectacle et le serveur viendra préparer une portion pour 2 personnes. La quantité de glace donne une idée de la consistance du tout :

Heureusement que l’appétit vient en mangeant, sinon on ne sait pas trop comment on aurait réussi à venir à bout de ce gâteau au chocolat (peut-être que le thé à aidé aussi).

On sent bien que c’était une bataille, mais malgré son apparence douteuse et son côté too much, ce dessert était excellent !

4 mai 2019, c’est l’heure de se séparer, si nous restons encore une journée à Istanbul, Émilie et Romain doivent reprendre la route, enfin le bateau pour commencer…

C’est donc l’heure de dire au revoir aux gilets jaunes itinérants qui partirons de bon matin, qui partirons sur les chemins, à bicyclette :

La suite de leurs aventures dans un prochain article.

De notre côté, nous irons faire un peu de shopping puis aller à Ortaköy, quartier réputé pour les Kumpir, pommes de terre au four que l’on peut garnir avec des ingrédients au choix. Finalement nous ne trouverons pas notre bonheur et mangerons tout autre chose, mais cela nous à permis de découvrir un autre quartier un peu branché, avec beaucoup de jeunesse due à la présence d’universités. Les cabines téléphoniques sont d’ailleurs super branchées :

Dans l’après midi, nous irons voir un spectacle de Derviches tourneurs au Centre Culturel Hodjapasha. Le spectacle dure une heure et coûte une grosse quinzaine d’euros (nous avons réservé en ligne). A la base, il s’agit d’une cérémonie religieuse, mais celle-ci est clairement orientée pour les touristes, avec du coup pas mal d’explications. Malgré tout il est interdit de faire du bruit, d’applaudir ou de prendre des photos. Nous nous contenterons d’une photo d’une statue de cire très réaliste d’un des derviches :

Pour conclure notre séjour en mode détente, nous irons au hammam et repartirons tout propres et décapés !

L’heure est ensuite au retour, nous prenons l’avion au petit matin pour un retour en France. Nous repartons ravis d’avoir pu passer quelques jours en compagnie de nos blogueurs voyageurs préférés et sommes impatients de découvrir la suite de leurs aventures sur le continent asiatique ! Bonne route les amis !

Pour voir toutes les photos de Turquie, veuillez cliquer-ici.

Pour voir notre aventure en chiffres, c’est par ici.

Istanbul à l’heure des thés

4 avis sur « Istanbul à l’heure des thés »

  • 15 mai 2019 à 19 h 43 min
    Permalien

    Merciiiiiiiiiii Jez pour ce super récit !!! c’est un délice pour les yeux toutes ces jolies photos avec toutes ces belles couleurs … Bravo

    Répondre
    • 15 mai 2019 à 20 h 16 min
      Permalien

      Merci ! Par contre pour les photos, j’y suis pour rien 🙂
      Mais c’est vrai que niveau couleurs, on a été servis ! Même si ce fut trop bref de mon côté, le dépaysement était bien là

      Répondre
  • 15 mai 2019 à 22 h 25 min
    Permalien

    On cherchait un lieu de vacances pour nos chats , et bien on sait maintenant !! Bonjour à vous deux Jez et merci pour ce superbe article !

    Répondre
  • 16 mai 2019 à 11 h 30 min
    Permalien

    Hahah toujours aussi sympa Istambul !! Et vous vous êtes fait plaisir sur la bouffe ^^

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.