280 km
parcourus

20:38 heures
sur le vélo

2 840 mètres
d'ascension

197 mètres
altitude maximum

5 jours sur le vélo
(56 km/jour)

13.5 km/h
vitesse moyenne

To see the english version, please click here

La frontière Grèce / Turquie ! 1 km de no man’s land entre les 2 pays et deux mondes complètement différents. Des soldats des 2 pays surveillent cet étroit corridor, fouille (légère) des sacoches,… il s’agit de notre première « vraie » frontière depuis le début du voyage. Dès l’entrée sur le territoire turc, nous sentons que nous avons changé d’ambiance et de décor.

Fini les églises, bonjour les mosquées et les minarets !

Notre destination du soir est Edirne, ville frontière avec la Grèce (un peu au sud) et la Bulgarie (un peu à l’ouest), charmante citée autrefois capitale de l’empire Ottoman, il y a environ 700 ans.

L’entrée dans la ville est marquée par un très joli pont :

Nous passerons notre première soirée chez Enes, un hôte Warmshowers fort sympathique, qui vit avec 3 colocs. Au programme : Découverte du çay (thé en turc, une véritable institution dans ce pays), gastronomie locale, sens de l’accueil des turcs et gratouilles à Ashmet, le chat.

Vous connaissez notre amour pour les toutous errants et les diverses rencontres que nous avons fait avec eux depuis la Serbie. Nous sommes ravis de pouvoir vous annoncer que les chiens ont doublé de taille depuis que nous avons franchi la frontière ! Un excès de kebab ou baklava peut-être ?

Heureusement, celui-ci était sympa….

Mardi 23 avril, jour férié en Turquie pour cause de « Fête de la souveraineté nationale et des enfants » mais tout semble ouvert. Ça tombe bien car nous avons décidé de rester à Edirne une nuit de plus pour faire quelques formalités administratives et découvrir la ville.

Cette première journée est, à nouveau, marquée par la gentillesse des gens que nous croisons. Nous devons faire des photos d’identité pour notre visa iranien et pendant qu’on nous « Photoshop » :

Nous patientions sagement avec un çay offert pour nous deux et des fleurs pour Emilie :

Pour le déjeuner, nous avons le malheur de commander un plat sans savoir de quoi il s’agit, grave erreur 😉

Vous le voyez le sourire gênée d’Emilie ? C’est parce qu’elle n’apprécie par trop le foie de veau frit qui compose à 90% la garniture de notre sandwich !

Et le sourire ci-dessous ?

C’est grâce aux baklavas pour le dessert, hum c’est délicieux !

Vous avez encore faim ? Vous prendrez bien un peu de Tavuk Durum (kebab au poulet) ?

Ici aussi, elle a adoré !

Et pour le ptit dej ? On prendra du Börek (sorte de galette des rois au fromage, à la viande ou épinards) avec du Ayran (boisson à base de yahourt) :

En 24h en Turquie, nous n’avons pas chômé et avons déjà testé bon nombre des mets qui font la réputation de la cuisine Turque… même quand nous ne nous y attendons pas :

Nous avons pu tester le café turc pendant que l’employé de Vodafone enregistrait notre nouvelle carte SIM !

On vous rassure, on a aussi visité la ville d’Edirne qui est fort charmante et très agréable d’ailleurs :

 

Le bazar d’Edirne, bien calme par rapport à ce que nous attendions :

Emilie a pu s’acheter un joli foulard/voile (utile pour la visite des mosquées, ambassade d’Iran,…) mais pas de photo pour cause de censure 🙁

En parlant de mosquée, Edirne en compte plusieurs et de très belles. La mosquée Selimiye avec ses minarets parmi les plus hauts au monde :

 

Mercredi 24 avril, il est l’heure de retourner sur les vélos car nous devons être dimanche à Istanbul. Un peu plus de 200 km à faire et on nous a promis l’enfer ! 

Un dernier au revoir à Edirne :

avant d’attaquer une succession de montées – descentes à n’en plus finir. La route pour Istanbul est plutôt simple :

Il suffit de suivre l’autoroute et c’est ainsi que nous allons passer les 4 prochains jours à rouler sur la bande d’arrêt d’urgence (quand il y en a une) avec les camions et voitures qui passent à côté  de nous à plus de 100km/h ! Que du bonheur 🙂

On a la priorité ou pas ?

En partant d’Edirne le trafic n’est pas très dense mais ça va aller crescendo pour atteindre l’embouteillage complet en arrivant sur Istanbul.

Après cette première journée éreintante (chaleur, bruit, montées) nous avons le bonheur d’être reçu par une association de vélo à Luleburgaz :

Par un heureux hasard, une manifestation est organisée pour les enfants, et nous aurons l’honneur d’être accueilli par le maire de la ville !

Ensuite dodo dans l’académie du vélo, un vrai ptit paradis pour les cyclistes en herbe :

Le lendemain, on expérimente les petites routes de campagne pour s’épargner les doux gaz d’échappements qui nous accompagnent sur l’autoroute.

Les premiers km sont agréables mais on va vite déchanter : les chiens sont là eux aussi, en nombre (à un moment nous devons passer entre 5 chiens qui sont au milieu de la route) et parfois très agressifs. Entre la peste et le choléra nous avons choisi et finirons le reste de la journée sur l’autoroute.

Le soir, la consolation ne vient pas de la ville (Corlu, ville industrielle sans intérêt et extrêmement embouteillée) mais de la nourriture 🙂

Découverte des « Pide », pizzas turques au fromage, viande, oeuf et des « Lahmacun »… une fois de plus nous sommes conquis !

Vendredi 26 avril, de retour sur notre chère bande d’arrêt d’urgence :

La bonne nouvelle de la journée est que nous avons atteint la mer ! Grande première depuis le début du voyage et ça nous remonte le moral :

Car niveau trafic, ça empire :

La B.A.U. (pour les intimes) disparaît même complètement par endroits et nous alternons alors entre petites routes (qui montent franchement) et bord de mer plus agréable :

Contents de nos 70km du jour, nous savourons un délicieux baklava réchauffé au beurre (oui car sinon ça ne serait surement pas assez gras ?!)…

… quand notre hôte Warmshowers du jour nous indique qu’il nous a envoyé la mauvaise adresse et que nous devons re-faire 10km de plus en arrière ! Arf dur pour le moral surtout que la nuit tombe.

Emilie à la recherche de la maison de notre hôte… qui était parti à notre rencontre mais nous ne l’avions pas croisé. Bref, début de soirée un peu compliqué mais le gentil accueil de Kaya rattrapera tout ça :

Il nous a en plus offert le dîner et le ptit dej. Kaya est très intéressé par notre voyage et le blog est projeté sur le mur. Certains vont se reconnaître sur la photo ci-dessous :

Samedi 27 avril. Nous ne sommes plus qu’à une cinquantaine de km du centre d’Istanbul mais l’agglomération a déjà commencé depuis la veille.

Cette date restera comme celle du grand n’importe quoi niveau circulation 😉 Nous ne ferons que 40km mais nous allons y passer une bonne partie de la journée. On savait qu’arriver sur Istanbul à vélo relève du défi et beaucoup abandonnent à une centaine de km de la ville pour prendre le bus. Nous avons voulu essayer et nous n’avons pas été déçu !

Au programme : des autoroutes, des échangeurs, des montées bien raides, un flot de véhicules ininterrompu, des embouteillages, des slaloms,… tout y est pour qu’on s’en souvienne pendant longtemps.

Les photos ne rendent pas vraiment compte de la réalité mais nous essayons de trouver notre chemin :

C’est par où ?

Une rapide vidéo, prise à l’arrêt, pour illustrer le propos :

 

Heureusement, en se rapprochant du centre, nous arrivons à faire quelques kilomètres sur une piste cyclable en bord de mer :

Et puis apparaît le Bosphore ! Nous y sommes enfin. Le bout de l’Europe, le début de l’Asie. Magique.

Les pétroliers attendent leur tour pour passer (enfin on suppose) et dans le lointain nous apercevons l’Asie… enfin la partie asiatique d’Istanbul.

Cette journée nous a épuisé et c’est ravi que nous allons profiter du calme de notre mini chambre de 10m² en sous-sol 😉

Sortis pour aller manger un kebab, on fera une rapide visite de la mosquée Laleli :

Dimanche, c’est les vacances ! Youpi, après 2 mois, on va pouvoir profiter d’une semaine de repos avec la venue de 2 hôtes de marque. Jez, qui avait fait un tour du monde avec Romain il y a 6 ans, et Nadiya, son amie, viennent passer la semaine avec nous à Istanbul. Ils arrivent un peu plus tard et nous leur passerons la main pour vous conter nos aventures stanbouillotes (comme dirait Emilie).

Nous n’avons que 5km à faire pour gagner notre Airbnb dans le quartier de Beyoglu mais, par le plus grand des hasards, nous tombons en pleine parade cycliste :

Nos gilets jaunes nous permettent de passer quasi incognito dans ce défilé que nous suivons avec joie. Les routes sont à nous, quel plaisir !

Ensuite, c’est un peu moins drôle car l’hôte Airbnb ne répond pas présent :

Oops, où va t’on passer la semaine alors ? Heureusement tout finira par s’arranger et les vacances peuvent enfin commencer avec une vue magnifique :

Avez-vous noté la forte proximité du minaret et des hauts parleurs ? Réveil assuré tous les matins à 5h avec l’appel à la prière :/

Pour le début des vacances c’est brochette et petits légumes : 

Puis on fera un tour de notre quartier : Beyoglu. C’est très vivant, avec beaucoup de bars et restaurants. 

La tour de Galata, haute de 68 mètres, elle date de l’époque médiévale et domine tout cette rive du Bosphore :

Coucher de soleil depuis notre « salon » :

Le lundi, nous trépignons d’impatience à l’idée d’accueillir Jez qui arrive en soirée. Pour passer le temps, nous allons faire un tour dans le quartier de Sultanhamet.

Visite intéressée puisque c’est dans ce quartier que se trouve le consulat d’Iran. Nous avons décidé de faire nos visas pour l’Iran à Istanbul et après avoir demandé une lettre d’invitation il y a une semaine nous pouvons venir déposer notre dossier. Un sacré bordel ! Il n’y a pas vraiment d’autres mots pour expliquer la procédure d’obtention 🙂 C’est à celui qui jouera le plus des coudes qui passera en premier. On s’en sort pas trop mal et nous aurons la réponse 5 jours plus tard. Wait and see…

Des montagnes de pâtisseries pour combien de kilos de sucre et d’huile ?

En soirée nous buvons un verre avec Tom et Sabine, 2 cyclos néerlandais. Vous les reconnaissez ?

Nous les avions rencontrés en Serbie il y a quelques semaines. Nous rejoignons ensuite la célèbre place Taksim :

Pour retrouver notre compère Jez, fraîchement arrivé de France… 

A très bientôt !

Pour voir toutes les photos de Turquie, veuillez cliquer-ici.

Pour voir notre aventure en chiffres, c’est par ici.

Arrêt d’urgence pour Istanbul

13 avis sur « Arrêt d’urgence pour Istanbul »

  • Ping :Emergency exit for Istanbul! - On the bike now

  • 8 mai 2019 à 8 h 16 min
    Permalien

    Je suis avec une grande curiosité votre périple depuis votre départ de Lille. Deux mois déjà que vous êtes partis et, ça y est, vous avez atteint Istanbul ! Vous êtes formidables !
    J’étais impatiente de reprendre la lecture du fil de votre voyage car je suis « désappointée » les jours où il n’y a ni compte-rendu ni photos de l’avancée de votre parcours !
    L’Asie est maintenant devant vous avec d’autres merveilleuses découvertes en perspective.
    Bon courage pour cette future section de voyage. Portez-vous bien.
    Christiane ALTMANN

    Répondre
    • 8 mai 2019 à 20 h 00 min
      Permalien

      Bonjour Christiane,
      Merci beaucoup pour ton message 🙂 Oui deux mois, ça nous a fait vraiment bizarre et plaisir d’arriver jusqu’en Turquie et surtout à Istanbul en vélo !
      c’est de plus en plus dépaysant et inconnu pour nous, mais on sait qu’il y a de très belles étapes en perspectives.
      A très vite, j’espère que tout le monde va bien de votre côté

      Répondre
  • 8 mai 2019 à 10 h 14 min
    Permalien

    Rhoooo …. mes pauvres galériens !!! entre les cleps et la circulation !!!
    heureusement qu’il y a pleins de petits plaisirs dont le culinaire … pas négligeable ! miam miam , les paysages et vos hôtes ! charmant
    Vous faites de très belles photos … merci
    Bonne continuation et à très vite pour le prochain épisode
    Bisous les p’tits loulous
    Syl Laf

    Répondre
  • 8 mai 2019 à 16 h 57 min
    Permalien

    Hello les jeunes !!
    Je suis votre Aventure depuis le début et déjà plus de 3000 kms parcourus, sans jamais avoir mis de commentaire pour vous encourager !!
    Et bien voici le 1er, franchement bravo !!!!!
    Vous nous faites découvrir des paysages et endroits fort sympathiques, mais aussi assez angoissant en ce qui concerne la circulation et certain sandwich à Istanbul !!
    Bonne continuation et bon courage………. Encore quelques kms et vous êtes arrivés !!!

    Répondre
    • 8 mai 2019 à 19 h 53 min
      Permalien

      Merci beaucoup Hervé pour ton commentaire, ça nous fait super plaisir de voir qu’on est suivi et que ça vous plait 🙂
      Et oui chaque jour apporte son lot de nouvelles surprises, découvertes plus ou moins agréables. Pour le moment, on maintient le cap et vos encouragements nous aident beaucoup 🙂
      A bientôt

      Répondre
  • 8 mai 2019 à 21 h 41 min
    Permalien

    Hello les aventuriers, profitez bien de votre semaine de repos bien méritée! C’est toujours un bon moment de lire le nouveau post avec les derniers jours de voyage : entre les paysages variés, les surprises (parfois flippantes) du trajet et les spécialités locales, c’est parfois surréaliste!
    Quel projet fou! 😉
    Au plaisir de lire le prochain post!

    Répondre
    • 31 mai 2019 à 10 h 44 min
      Permalien

      Merci bien David, sympa de voir que tu suis nos aventures 🙂 Oui on ne s’ennuie pas, il se passe toujours quelque chose !

      Répondre
  • 8 mai 2019 à 22 h 11 min
    Permalien

    Tout cela va intéresser Mamie qui ne manque jamais de demander votre position, en fait elle visualise le blog lorsqu’elle vient au moulin ! Pour la circulation, avec la vidéo on voit tout de suite le problème !! Bravo ..

    Répondre
  • 3 juin 2019 à 22 h 20 min
    Permalien

    Bravo pour ce chemin parcouru ! Vous êtes bien en Iran, incroyable!
    Vos récits sont très sympas. J’ai lu en détail celui de la Turquie qui me rappelle de bons souvenirs. J’ai fait des dizaines de fois l’autoroute Istanbul Cerkezköy pour visiter un fournisseur de chaussettes…Hum les bons kebabs !
    Bonne route!

    Répondre
    • 30 juin 2019 à 21 h 06 min
      Permalien

      J’avais oublié de répondre à ce commentaire, tu as vu qui on a croisé à Istanbul 🙂 ? on a parlé de toi là-bas !!

      Répondre
  • 9 juin 2019 à 21 h 26 min
    Permalien

    Halo Tabriz « neighbours » good luck in Iran and not only…

    Répondre
    • 13 juin 2019 à 13 h 34 min
      Permalien

      Thank you very much Nikolas! Have a nice and safe trip also

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.